14% de Togolais atteint de l’Hépatite B, selon l’Institut National d’Hygiène

23

Avec l’appui d’Expertise France, le ministère de la Santé organise du 22 au 23 novembre 2016, des journées de réflexion sur l’Hépatite B au Togo. En marge de ces deux journées, des séances de dépistages gratuits s’opèrent sur toute l’étendue du territoire national dans les centres de santé du Togo. L’Institut National d’Hygiène a prévu des séances de dépistage pour 200 personnes à Lomé. Mais il s’est retrouvé ce mercredi 23 novembre 2016 avec le double de ce chiffre, a constaté sur place l’Agence de Presse Afreepress.
 
Bousculades, mouvements de va-et-vient, telle est l’ambiance qui a régné ce matin à l’Institut National d’Hygiène (INH). « Ce programme entre dans le cadre des journées de réflexion sur l’Hépatite B », a souligné la directrice de l’INH BANLA Abiba. Expliquant ce qu’est cette maladie, elle a fait savoir que « l’Hépatite B est une maladie virale qui affecte beaucoup de populations en Afrique et en Asie ».
 
Le Togo enregistre pour sa part un taux de prévalence élevé allant de 5 à 14% voire plus dans certaines zones du pays. « En marge de ces deux journées de réflexion, des séances de dépistage gratuits sont organisées à l’endroit des populations pour la réduction de ces taux de prévalence », a affirmé la directrice de l’INH.
 
Les activités de ces journées de dépistage sont pilotées par KOBA Adjaho Aristide, Ingénieur Biologiste à l’INH. Sur la question de la prise en charge de ceux qui auront déjà contacté le virus, KOBA Adjaho Aristide a rappelé que le médecin avait « besoin de savoir l’état de la maladie. Est-ce que le virus est en train de se multiplier ? Bref d’autres examens doivent être faits dans ce cas ». Il souligne d’autres parts que l’INH ne fait pas de prise en charge en dehors du Centre Hospitalier Sylvanus Olympio et le CHU Campus qui ont cette compétence.
 
« Cette opération de dépistage gratuit permet à nous qui n’avons pas les moyens, de le faire facilement. J’encourage une telle initiative », a confié à Afreepress, Alfred qui s’est fait dépister ce mercredi.
 
S’agissant des voies de contamination de l’Hépatite B, les agents de santé de l’INH ont énuméré la voie sanguine, la voie sexuelle et l’utilisation des objets souillés de sang.
 
Théophile K.
 
source : afreepress
 

TogoActualité.com